Comment le port d’Amsterdam économise de l’argent grâce à la responsabilité sociétale des entreprises

« La région portuaire d’Amsterdam est un centre logistique important, avec un transbordement de fret de plus de 100 millions de tonnes par an », explique Michiel de Brauw, directeur financier du port d’Amsterdam. « La valeur ajoutée pour l’économie régionale s’élève à près de 7 milliards d’euros. Le port est l’un des plus importants en Europe pour le transport de combustibles, avec plus de 75 % des transbordements qui concernent des combustibles fossiles. L’avènement des énergies renouvelables a engendré une transformation profonde. Avec l’ambition d’arrêter le stockage et le transbordement du charbon d’ici 2030, nous sommes pleinement engagés dans le développement de nouvelles activités et d’innovations visant à accélérer la transition vers les énergies propres. »

Ambitions en matière de développement durable

« Nous voulons être un port durable leader en Europe. Nous sommes aujourd’hui le plus grand port pétrolier au monde et le deuxième port d’avitaillement en charbon d’Europe. Nous voulons rester l’un des plus gros ports pour le transport de combustibles, mais avec une empreinte réduite. C’est la raison pour laquelle nous nous concentrons principalement sur la transition énergétique. Non pas en tournant le dos à l’industrie des combustibles fossiles, mais en renforçant notre présence sur les marchés des énergies renouvelables et des autres énergies non fossiles.

Au cours de ma carrière chez DHL Supply Chain, et surtout au cours des trois dernières années que j’ai passées en Allemagne, je me suis aperçu que la responsabilité sociétale des entreprises avait une portée très vaste et qu’il était essentiel de mettre l’accent sur le développement durable, en particulier dans les contrats avec les gros clients. Lorsqu’une entreprise externalise ses processus logistiques à une entreprise qui a une image « écolo », cela améliore l’image du client. L’Allemagne est clairement en avance sur les Pays-Bas sur ce plan là. Elle est fermement décidée à atteindre un approvisionnement en électricité propre à 100 %. Par temps clair, lorsqu’il y a du soleil et du vent, elle n’a pas besoin de faire tourner ses centrales au charbon. Nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir aux Pays-Bas. »

Économie circulaire

« En plus de la transition énergétique que nous prévoyons, nous nous concentrons sur l’économie circulaire de notre région. La région métropolitaine d’Amsterdam est l’une des régions les plus densément peuplées du monde et continue de se développer. Cela présente des défis en termes de pressions environnementales et de problèmes de nuisances de toutes sortes. Le défi pour nous consiste à limiter l’impact physique du port tout en gérant intelligemment l’espace limité dont nous disposons du fait du développement de la ville.

Des objectifs ambitieux en matière de développement durable ne peuvent être atteints qu’en travaillant ensemble. Par exemple, le port gère le site de traitement des déchets de la ville. Par conséquent, nous avons de gros volumes de déchets à recycler. Nous avons donc accueilli plusieurs entreprises dans le port qui réutilisent les déchets. Cette économie circulaire dans le port d’Amsterdam va prendre de l’ampleur. De plus, nous attirons des start-ups et des scale-ups qui apportent de la diversification et de l’innovation, en se concentrant notamment sur l’accélération de cette transition énergétique.

Pourquoi tout cela se passe-t-il au port ? Parce que nous avons l’espace physique et environnemental. Notre objectif est de délaisser progressivement le transport de marchandises entre, par exemple, l’Amérique du Sud, l’Afrique et l’arrière-pays, pour apporter davantage de valeur ajoutée à la région. En outre, nous avons créé environ 70 000 emplois dans le port et aux alentours. La valeur ajoutée et les emplois deviennent plus importants que le simple traitement de tonnes de marchandises. »

Le directeur financier aux commandes

« Les ambitions et initiatives du port d’Amsterdam en matière de développement durable sont en adéquation avec les responsabilités d’un directeur financier. Il s’agit de créer de la valeur. Notre ambition va au-delà de la croissance et du profit ; la valeur sociétale est également importante. D’ici 2021, nous voulons atteindre une durabilité de 100 % dans nos achats. Les règles strictes qui s’appliquent actuellement au reporting RSE font également du directeur financier un candidat naturel pour superviser ces ambitions. Les lignes directrices de la GRI (Global Reporting Initiative) pour le reporting en matière de développement durable sont une norme reconnue dans le monde entier que nos rapports doivent respecter.

Ces dernières années, nous avons traduit notre politique RSE en plan avec des objectifs clairs. Nous pouvons tout mesurer. Linda van Waveren, notre responsable RSE, n’a pas de formation financière, mais ce n’est pas un problème : elle peut s’appuyer sur des indicateurs clés de performance, des analyses et des résultats. Ainsi, ces questions peuvent être traitées efficacement dans l’organisation financière de l’entreprise.

En tant que figure centrale, Linda veille à ce que tous les employés de l’entreprise soient engagés en faveur du développement durable dans leur propre domaine. Prenons par exemple notre secteur nautique, qui régule le trafic maritime dans le canal de la Mer du Nord. Il s’efforce d’atteindre l’objectif de “navigation propre” en offrant des réductions aux bateaux propres. Nous sommes également impliqués dans la production d’énergie propre en tant que copropriétaire d’un parc éolien. En outre, nous avons installé 100 000 m² de panneaux solaires dans le port. Cela nous permet d’évoluer progressivement vers le rôle de “batterie de la ville”. Nous passons du rôle traditionnel d’un port à une entreprise plus diversifiée. Mais nous ne sommes pas les seuls à faire cette transition – les ports d’Anvers et de Rotterdam connaissent également des transformations similaires. »

Rendement financier et sociétal

« Auparavant, mon équipe financière était composée principalement de “bûcheurs” – le type méticuleux, qui s’en tient aux faits. Maintenant, je recherche également des profils “écolos” – des personnes capables d’appréhender les choses dans leur ensemble. Cet équilibre entre objectifs financiers et sociétaux est exactement ce qui ajoute de la valeur à nos ambitions en matière de développement durable. Ce sont principalement les informations non financières que je trouve les plus importantes ; de plus, mes rapports mensuels ne contiennent pas seulement des chiffres, mais également des informations sur la qualité de l’air et la qualité de vie.

Les membres de mon équipe ne peuvent pas prendre de décisions en se basant simplement sur le rendement financier. Prenez par exemple les grues avec lesquelles nous travaillons dans le port. Une entreprise de béton utilisait une grue avec un moteur diesel qui occasionnait des nuisances pour les riverains. Nous avons donc acheté une grue électrique en co-investissement. Cette grue ne faisait aucun bruit et le remplacement de l’ancienne grue à moteur diesel présentait en outre l’avantage environnemental d’une réduction des émissions de CO2, d’azote et de particules. C’est un point positif pour la qualité de vie des riverains. Sur le plan financier, cela n’offrait pas vraiment d’avantages. Mais c’était important. Cela ne rend pas les décisions plus simples. Quelque chose peut avoir un faible rendement financier mais un rendement sociétal élevé. Alors, comment prendre une décision dans des cas pareils ? Intuitivement.

C’est ainsi que vous développez votre acceptabilité. En définitive, vous pouvez vous développer en tant que port, mais vous devez avoir une vision d’ensemble au lieu de considérer chaque investissement individuellement. La responsabilité sociétale des entreprises permet également de réduire les coûts, à condition d’appréhender les choses dans leur ensemble. Nous avons des plans très précis pour l’avenir. Pas seulement pour les cinq prochaines années, mais pour les 15 années suivantes et au-delà. Nous nous sommes engagés sur une voie et, au vu des indicateurs clés de performance, nous pensons que c’est la bonne direction. Le port existe depuis plus de 700 ans. Nous ne savons pas à quoi il ressemblera dans 50 ans, mais nous pouvons maintenant l’esquisser. »

Exact Insights

Brochure - Exact pour la Gestion Financière

Exact pour la Gestion Financière vous offre une visibilité sur la situation financière de votre entreprise ainsi que sur les conséquences de vos choix.

Téléchargez la fiche d'information